La pêche à pied de loisir

Parmi les activités maritimes, la pêche à pied de loisir constitue une activité patrimoniale emblématique du Golfe du Morbihan. La présence d’habitats variés lui confère une grande diversité d’espèces et de pratiques de pêche.

Les bonnes pratiques pour la pêche à pied

En respectant les bonnes pratiques de pêche, nous préservons la ressource, le milieu marin et notre sécurité. Chaque pêcheur à pied contribue ainsi à ce que ce plaisir reste accessible à tous et pour longtemps.

Quelques vidéos réalisées par l’Agence des Aires marines protégées présentant les techniques de pêche durable :

 

Bonnes pratiques de pêche à la crevette

Bonnes pratiques de pêche aux étrilles

 

Bonnes pratiques de pêche à la moule

Bonnes pratiques de pêche à la palourde

Pour que votre loisir reste un plaisir :

  • Informez vous localement quant aux périodes de pêche, tailles et quantités autorisées,
  • Servez-vous d’un outil de mesure des prises, cela vous protégera d’une amende en cas de contrôle.
  • Pratiquez des techniques responsables et durables,
  • Informez-vous régulièrement sur les classements sanitaires et interdictions de pêche,
  • N’oubliez pas de dégorger vos coquillages fouisseurs avant de les consommer,
  • Prenez connaissance de la météo et de l’heure de la marée : on ne part pas par temps de brume ou d’orage. Si vous ne connaissez pas le secteur, remontez dès l’heure de la basse mer.

Les estrans accueillent une biodiversité impressionnante, profitez de ce moment pour découvrir la beauté de ces milieux.

 

 

Le Parc fait aujourd’hui parti des onze territoires pilotes du programme LIFE+ « Expérimentation pour une gestion concertée et durable de la pêche à pied de loisir ».Ce projet est mené durant 4 années (2014-2017). Ses objectifs globaux sont :

  • Expérimenter une meilleure gestion de l’activité de pêche à pied basée sur une gouvernance locale et nationalelife_papdl_cmjn_hd-1
  • Mieux comprendre les interactions entre la pêche à pied récréative et les milieux littoraux, la faune et la flore.
  • Développer les moyens d’information, de sensibilisation et de communication nécessaires à enrayer les éventuelles pratiques dommageables.
  • Participer à l’adaptation de la règlementation.
  • Contribuer à l’élaboration et la mise en œuvre des plans de gestion des aires marines protégées soumises à une pression de pêche à pied de loisir.
  • Maintenir à l’issue du projet une sensibilisation des pratiquants au niveau national et local et encourager d’autres territoires à mettre en œuvre des actions de sensibilisation.

Partager cette page sur :